L'intégration par l’apprentissage : Donner à chacun sa chance

Apprendre ensemble et s'entraider pour que tous progressent et s'intègrent – c’est dans cet esprit que Kaeser Kompressoren recrute ses apprentis en misant non seulement sur les jeunes de la région de Coburg et de Gera mais aussi sur les jeunes d'autres pays d'Europe et sur les réfugiés.

Ausbildung international
Limer, tourner, mesurer... pendant les premières semaines, les nouveaux apprentis apprennent les bases de leur futur métier. Les nouveaux locaux du centre de formation offrent un cadre favorable. (Wael Almhamid est au premier plan sur la première photo).

Le 1er septembre, 21 jeunes migrants, 12 jeunes venant de pays européens et 77 de la région de Coburg et de Gera ont commencé leur apprentissage chez le spécialiste de l'air comprimé. Une telle diversité n'est pas des plus simples à gérer, mais elle offre aussi de nombreuses chances.

Dans la région, Kaeser fait partie des entreprises qui proposent le plus de contrats d'apprentissage et il a développé de fortes compétences en matière de formation professionnelle. Les apprentis de Kaeser occupent régulièrement les premières places dans les classements régionaux et nationaux de la chambre de commerce et d'industrie (IHK). Kaeser mobilise ses compétences pour accompagner tous ses apprentis jusqu'au diplôme et soutenir une véritable intégration dans l'entreprise, dans la région et dans la société.

Des bases formidables

Hassan Saddiki (24 ans) et Wael Almhamid (19 ans) ont commencé leur apprentissage il y a quelques jours et ils ont déjà acquis de premières expériences. Hassan vient d'Espagne. Il est en Allemagne depuis cinq mois. Son pays ne possède pas de système de formation en alternance. À la différence de l'Allemagne, l'acquisition des connaissances se fait à l'école et elle est purement théorique. « Je m'intéresse au travail du métal et il n'y avait pas ce genre de formation chez moi. Maintenant, j’apprends ce qui me plaît vraiment », dit-il. Wael vient de Syrie. Il vit en Allemagne depuis près de deux ans et parle un excellent allemand. Lui aussi aime travailler le métal et il aime le travail d'équipe avec les autres jeunes. « Ce que j'apprends ici me restera toujours. Ce sont des bases formidables », explique-t-il avec fierté. Tous les deux sont impressionnés par les efforts déployés par Kaeser pour leur formation. Ils constatent avec plaisir que les apprentis ont formé une équipe soudée dès les premiers jours.

Cela a toutefois nécessité un énorme travail en amont, surtout avec les jeunes réfugiés. « Il n'a pas été facile de trouver les bons candidats », se souvient Rüdiger Hopf, le responsable de la formation. Le système de formation en alternance n'existe pas dans les pays d'origine de la plupart des réfugiés et même de certains jeunes Européens. Les réfugiés sont le plus souvent dans l'incapacité de présenter des certificats ou des diplômes et il est donc très difficile d'évaluer leurs compétences au départ. Kaeser a donc choisi une solution pragmatique et organisé, pour 70 réfugiés, des stages de quatre à huit semaines dans l'entreprise, entre février et août 2016.

Des investissements pour l’extension

Des apprentis nettement plus nombreux que l'année précédente, cela demande beaucoup plus de place et de personnel. Pour que les jeunes fassent leur apprentissage dans des conditions optimales, Kaeser a beaucoup investi : l'entreprise a agrandi de 400 m² son centre de formation, acheté des machines-outils supplémentaires et recruté deux formateurs. Kaeser a également embauché une enseignante d'allemand pour donner des cours de renforcement en interne car la langue est encore souvent un écueil.

À côté du travail, l'hébergement est une question importante. Les nouveaux apprentis qui le souhaitent peuvent être hébergés dans la résidence pour apprentis de l'entreprise. Kaeser a racheté l'ancienne auberge de jeunesse de Coburg, l'a modernisée et y a aménagé des appartements. La résidence compte 30 chambres pour les jeunes en formation.

06/10/2016 , Reproduction gratuite - Merci de nous adresser un exemplaire justificatif

Téléchargements pour cet article
Ausbildung international

Limer, tourner, mesurer... pendant les premières semaines, les nouveaux apprentis apprennent les bases de leur futur métier. Les nouveaux locaux du centre de formation offrent un cadre favorable. (Wael Almhamid est au premier plan sur la première photo).

Télécharger l'image 1 (JPG, 676 KB)
Ausbildung international

Le camp d'intégration d'une semaine a permis aux nouveaux apprentis de faire connaissance et de souder les équipes. (Hassan Saddiki est à gauche sur la première photo).

Télécharger l'image 1 (JPG, 719 KB)
Ausbildung international

Rüdiger Hopf, responsable de l'apprentissage

Télécharger l'image 1 (JPG, 434 KB)